Vision du monde et storytelling

Poeme de Jonathan Reed à lire deux fois...

Je fais partie d’une génération perdue
Et je refuse de croire que
Je peux changer ce monde.
Je sais que ça peut être choquant, mais
» Le bonheur vient de l’intérieur “,
C’est en réalité un mensonge.
” L’argent me rend heureux  »
Et quand j’aurai trente ans, je dirai à mon enfant que
Ce n’est pas le plus important dans ma vie
Mon chef saura que
J’ai mes priorités et
Le travail
C’est plus important que
La famille.
Écoute :
Depuis très longtemps
Les personnes vivent en famille
Mais maintenant
La société ne sera plus jamais comme avant.
Les experts disent que
Dans trente ans, je fêterai le dixième anniversaire de mon divorce.
Je ne pense pas que
Je vivrai dans un pays à création propre.
Dans l’avenir,
La destruction de l’environnement sera normale.
Personne n’espère que
Nous conserverons notre belle planète.
Et, bien sûr,
Ma génération est perdue.
C’est bête de supposer que
L’espoir existe.

Jonathan Reed

 

Comment vous sentez-vous après la lecture de ce poème ?
Et maintenant, lisez ce même poème en partant de la fin. Comment vous sentez-vous à présent ?

Nous sommes des êtres de langage. Nous collectons et nous transmettons des informations sur le monde qui nous entoure, des histoires réelles et d'autres qui n'existent pas. Nous racontons des histoires depuis toujours, nous créons des mythes, des légendes, nous construisons des cultures. Et à partir de cela, de la collaboration, du commun, de la coopération... ou tout son contraire.

Quelle histoire avez-vous envie de raconter aujourd'hui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *